Liberté chérie…

Lorsqu’un dessinateur doit traiter l’épineux sujet de la « liberté d’expression », plusieurs choix cornéliens s’offrent à lui.

Parmi les objets symboliques que le professionnel peut employer dans son vibrant hommage, on trouve en France l’inusable buste de Marianne et le drapeau tricocoricolore, parmi d’autres républicaineries pompées chez Delacroix.

Mais il peut aussi user d’une personnification de la célèbre colombe à rameau d’olivier, unissant brillamment liberté et paix devant l’éternel avec une originalité à émouvoir un ministre de l’intérieur. Sinon, en belle révérence à son nombril, il peut aussi figurer un simple mais puissant crayon, arme véritable du fantassin de la démocratie parlementaire, qui permet aussi de signer des décrets d’expulsion et des ordonnances gouvernementales.

Entre ces deux dernières possibilités, je n’ai pas su choisir… Alors j’ai mis les deux.

Publicités

4 réflexions sur “Liberté chérie…

  1. Avec tous ces symboles réunis, ne pensez-vous pas avoir ouvert la boîte de Pandore de la critique et que votre dessin soit l’objet d’une multitudes d’interprétations? Ceci dit, un gros plan sur le rameau d’olivier est-il prévu?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s