Route du Rhum

Neuvième Fable de la Femme Fontaine, publiée dans La Mèche n°11.
Texte d’Etienne Liebig.

Combien de marins, combien de capitaines
Ont rêvé de barrer sur des mers incertaines
Ces oiseaux magnifiques à cinq cent milles Euros
Derniers aventuriers, invincibles héros.
Regardez « Saucisson » qui dépasse « Camembert »
Mais qui voit t’on soudain, le trois mat « Pomme de terre ? »
Il a pris le bon vent et son ordinateur
Lui dit que « Spaghetti » est en panne de moteur.
Faisant route plein nord c’est le « Tampon Tampax »
Qui vient porter secours au bateau, « Microlax »
Ah solidarité des hommes de la mer !
Que dira le sponsor en revenant à terre ?
Etait-ce une bonne idée de sauver un copain ?
Y’avait-il la télé, où était TF1 ?
Voyait-on bien la marque sur la voile tendue
Et la larme luisante du beau marin perdu ?
Mais soudain, sous le vent doublant toute la flotte
« Primaxi, » «Nettoyor » voici « Balai à chiotte »
C’est un grand trimaran en forme de toilettes
Le skipper est assis et barre une cuvette
Il a été payé en rouleaux de PQ
Et le mat du bateau est fiché dans son cul.
Devant « Ail et fines Herbes », caracole « Confiture »
« Préservatif » est loin mais croit en l’aventure.

Moralité

Non, le capitalisme n’a pas tout bouffé
Il reste des îlots, ou nous pouvons rêver !!!
Ce poème inédit vous a été offert
Par la maison « Petits pois et haricots verts ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s